Témoignages des Frères

Témoignages des Frères

 

 

Comment avez-vous pris la décision de suivre la vie religieuse?

 

  • « Chacun de nous est une personne à part, devant Dieu et suit une route particulière. Méditant les signes que Dieu nous donne, nous découvrons ses desseins. Mais, il est difficile de discerner cet appel dans le quotidien de notre vie. Pour cela, les Frères, durant leurs années de probation ont le temps de réfléchir et de comprendre cet appel pour prendre leur décision et offrir leur vie pour les autres. La vie religieuse est une libération de soi-même pour s’offrir totalement aux autres. C’est une réponse intérieure à l’amour de Dieu pour nous.
  • La décision de devenir religieux ne suit point la logique mais c’est le résultat de la foi, comme c’est d’ailleurs toute la vie du religieux.
  • Chaque jour, en conscience, avec notre manière de vivre, nous renouvellons notre démarche dans la foi et notre offrande à Dieu : une démarche qui nous rend heureux.

Si vous aviez à recommencer votre vie, deviendriez-vous frères maristes ou choisiriez-vous une autre voie?

  • Malgré les difficultés rencontrés dans ma vie, j’aurais fait le même choix, j’aurais suivi la même voie.
  • L’important pour moi, c’est que mon choix m’a rendu heureux. Quelle que soit la voie que nous choisissons, comme religieux ou comme laïcs, le but reste le même : le bonheur. D’ailleurs quelle que soit la vie choisie, elle présente des difficultés, que nous essayons de dépasser par la prière.

 

 

Vous êtes des frères maristes. Est-ce que la présence de Marie est sensible dans votre vie?

  • Nous nous rendons compte que la Vierège n’est pas seulement un modèle de vie pour nous, mais qu' elle est présente constamment à nos cotés. Des fois, des problèmes difficiles trouvent une solution aisément. D’autres fois, peut-être qu’il y a des miracles dans notre vie quotidienne, qui ne sont pas extraordinaires, mais qui sont importants. 

Pourquoi aujourd’hui peu de jeunes choisissent la vie religieuse?

  • C’est un problème complexe. Il y a la crise des idéaux, des valeurs dans notre société contemporaine abusée par la consommation. Des valeurs comme l’abstinence, le respect du sacré, le sacrifice sont en voie de disparition, sont inconnus du monde contemporain. Comment alors choisir la vie religieuse qui va contre l’esprit de la société dans laquelle ils vivent?
  • Dans la vie religieuse, nous offrons notre être à Dieu et au prochain et cela nous remplit de joie. Donner à l’autre est une joie, Plus on se donne plus on est heureux. Mais de nos jours, on est loin de cette mentalité.
  • A la crise des valeurs, qui rend difficile le choix d’une vie donnée, d’une vie religieuse ou ecclésiastique, et encore d’un engagement à long terme, nous, nous mettons en avant la foi, l’espérance et l’amour de Dieu. Et cela produit en nous des valeurs qui nous aident à résister à la mentalité générale et à nous sentir unis avec tous ceux qui ont eu la même formation. Notre message est toujours le même et nous croyons qu’il est au-delà du temps. C’est pour cela que écoles restent des bastions face aux crises profondes de notre société contemporaine. Nos élèves s’en rendent compte très facilement, surtout après la terminale quand ils affrontent la société d’aujourd’hui où ils rencontrent des gens qui ont eu une formation bien différente de la nôtre. Alors, ils se sentent chanceux et heureux d’appartenir à la famille mariste.

 

 

  • D’ ailleurs notre espoir pour une société meilleure est basé sur les jeunes qui ont une formation chrétienne.

Il y a des frères qui s’adonnent dans d’autres domaines de notre société, un dehors des écoles.

  • Il y a entre nous un frère qui durant 25 ans s’occupe de la « jeunesse en perdition », des jeunes déboussolés, des jeunes de la rue et de la nuit. D’autres frères s’occupent des enfants handicapés, un autre tient compagnie aux vieilles personnes, un autre encore fait des leçons de grec aux étrangers

 

 

Que signifie pour vous être frère mariste, en Grèce, en 2010;

  • Il n’y a pas de frère mariste d’aujourd’hui ou de demain. Comme religieux, le frère mariste est un homme d’abnégation, d’oubli de soi et voué au Seigneur, à l’exemple de Marcellin Champagnat, notre Fondateur, et de la Vierge Marie, notre Mère. Le but principal est l’éducation des jeunes, et plus particulièrement des pauvres, et encore le soutien des hommes dans le besoin. Personnellement, en dehors de mes fonctions de professeur, je m’occupe de vieillards impotents à qui nous devons notre respect et notre intérêt. Ils sont nos frères. Ils sont un aspect de l’image du Christ.  

Quelle est l’expérience la plus importante pour vous en tant que frère mariste?

  • Après 50 ans de vie consacrée, nous pouvons dire avec sûreté que le plus important est l’accompagnent et nos relations avec les jeunes. 

Ce témoignage des frères nous a porté à l’esprit le dialogue de frère Pierre peu avant sa mort, avec un ancien élève :

« Frère, comment avez-vous passé vos vacances?

- Rien de particulier. Pour moi, la joie ce sont les cris des enfants qui retournent à l’école au mois de Septembre, comme les hirondelles qui retournent à leur ancien nid, annonçant le retour du printemps. »

Search

Visitors Counter

2297547
Today
Yesterday
This Week
Last Week
This Month
Last Month
All days
827
2251
10038
1973290
47272
60362
2297547

Your IP: 54.198.2.110
Server Time: 2017-11-23 11:18:34